23/04/2004

Journée T-shirt et tongues...

Sandalettes et bronzette

Depuis quelques jours Bologne est sous le soleil! Quel bonheur de pouvoir se ballader en T-shirt en sandalette... Le jardin est envahi toute la journée, les uns lise, les autres bossent (ou font semblant), d'autres encore tape la discut une clope au bec. Le farniente prends tout son sens quand le soleil est là...

Objectif méthodo fini à l'hosto

Hier après-midi, Max est arrivé vers 15h . Il était prévu qu'on fignole le première partie de ce pénible travail . Problème: on doit bosser sur l'ordinateur et ma batterie ayant une autonomie de vingt minutes à tout peter , on est obligé de bosser à l'intérieur puis toutes façon vu le soleil éclatant on voit rien sur l'écran...Du coup, la motivation s'en est fait nettement ressentir et au bout de deux heures à peiner, on a décidé de se répartir la tâche et fixé un autre Rdv à dimanche. Après quoi, on est descendu rejoindre les autres dans le jardin pour une petite partie de volley-ball improvisée! (Ndlr: j'ai investit dans un ballon) Tout se passait bien jusqu'à ce que Bernardo, d'un magnifique tacle, explose la cheville de Maffi. Direction, l'hosto et fini le volley! Bilan: deux semaines d'immobilité pour cause de foulure...

Bosse endroit

Sinon, j'ai trouvé un bon endroit pour bosser, c'est une salle dans la villa avec quelques tables et chaises et une grande vitre qui donne sur le jardin. Y'a jamais personnes, c'est pas trop bruyant et bien lumineux tout en étant au frais. J'y ai passé une grosse partie de l'après-midi à bosser sur ce travail de méthodo qu'on rendre-via email- pour vendredi prochain... (pour ceux qui ont pas suivi, c'est pour un prof en Belgique...).

Caro quand tu bois trop c'est rigolo

Mercredi soir dernier , alors que la plupart des gens d'ici se rendait au Vicolo pour profiter d'un souper mexicain, je décidai, un peu à contre-coeur, de rester au calme. Jusqu'à ce que Caro m'envoie un message pour me demander de la rejoindre là-bas, elle aussi. Ensuite, c'est Martin et William qui débarquent en disant qu'ils vont (devinez où!) un peu plus tard... Bon , ben oui, j'ai craqué! Bernardo, revenu de son Tyrol où il a passé deux semaines à faire du planneur, nous accompagnait (ce qui est en général gage d'une soirée réussie). Eva, rentrée avant qu'on se mette en route, l'avait un peu mauvaise parceque j'avais refusé de les accompagner deux heures plus tôt et me voilà tout motivé! Elle m'a traité de capullo  (je connais pas la traduction exacte mais vu l'intonation ça laisse pas beaucoup de doutes sur la nature du mot en question!). Arrivé au deux tours (le due torri), vl'a t'y pas que je tombe sur Caro, pleine morte suivie par Aurore, soulagée d'apercevoir quelqu'un pour l'aider...

  • Moi: Mais qu'est-ce qu'elle a bu?j'l'ai jamais vu comme ça!
  • Aurore: Elle a demandé ce qu'il y avait de plus fort pour trois euros...
  • Caro (avant de s'écrouler sur le banc le plus proche) : Joffreeeeeeeeeey, suis pas saoule...

Ah, sacré Caro ! Oui t'étais saoul, et tu nous a bien fait rire... Après avoir aidé Aurore a embarquer Caro dans le bus du retour, j'ai rejoint les autres à ce fameux Vicolo. Et je dois avouer que j'ai passé une bonne soirée. J'ai vu plein de gens que je connaissais dont quelques uns que j'avais rencontré à la soirée de Caro la semaine dernière. Bonne soirée donc !


20:21 Écrit par Ciao | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.